Actualités

Nouvelles

23 Juillet 2015   |   Casques, Evenements

The Lazer Osprey Brno Edition Limitée

La pilote Lazer Any Svobodová presente l’Osprey Carbon Hypersport II Brno Circuit 50th MotoGP Anniversary. Dédié aux collectionneurs. 50 exemplaires numérotés seront disponibles en édition limitée. Pour plus d’information, veuillez contacter : Pavel +420.603.436.261

14 Juillet 2015   |   Pilotes

Rencontre avec le champion d’Enduro, Cédric Melotte

Cédric Melotte a plus d’une corde à son arc. Cet ancien champion de MX3, MX2 et MX1, qui a également participé au Championnat du monde d’Enduro, organise en effet des randonnées dans le Piémont mêlant ses deux passions, le sport et gastronomie. Pour des groupes de 8 à 11 pilotes, c’est chaque fois une aventure extraordinaire, sportive et culinaire dans des paysages magnifiques à 2500 mètres d’altitude. Le champion nous livre des anecdotes, son expérience et quelques conseils.

 

Comment as-tu commencé la moto ?

Je voyais mon père rouler. J’ai eu ma première moto à 4 ans et je suis passé pro à 15 ans, quand j’ai couru mon premier grand prix. Alors qu’à vélo, j’ai eu du mal à démarrer, à trouver mon équilibre, en moto je suis parti directement.

 

Comment devient-on champion?


Il faut toujours recommencer, s’entraîner, tous les jours. Course après course, tu te forges un pilotage, un physique, un caractère, ta propre identité. Ensuite, tu stagnes autour de la 10e place. Un jour, tu montes sur le podium et tu te demandes ce qui a changé. Je me suis toujours entraîné. Année après année, j’ai progressé. Quand mon tour de gagner est arrivé, je n’ai pas compris pourquoi. C’était forcément la conséquence du travail et de tout ce qui s’était passé avant. Il y a le talent certainement et aussi la chance. Le facteur chance est important. Avec 40 pilotes en compétition qui sont là, tous les week-ends, pour gagner, les places sont chères.

 

Que penses-tu de la moto de route?

Je trouve que la moto sur la route ouverte est très dangereuse. Je ne vais jamais sortir une R1, un R6 ou une super sportive sur la route. Si je veux  faire ça, je vais au circuit Mettet ou Zolder. Là où tu peux vraiment rouler. Sur la route, je roule avec des gros scooters, le Tmax par exemple, pas plus. Je fais de la pure ballade.

La moto GP, c’est beau. Mais chacun son sport. Toujours tourner, toujours les mêmes points de freinage, sortir le genou, l’angle, moi, ça me lasse. Je respecte ce que font Rossi et Marquez, je trouve cela super génial et je suis très admiratif. J’adore regarder mais je n’ai pas la concentration qu’ils ont pour arriver à ça.

 

Quelle est ta moto actuelle?


Je roule avec une WRF mise à disposition par le Yamaha team avec laquelle je suis 2e au championnat de Belgique d’enduro à deux points du premier, Cédric Kremer. Cette moto, c’est le plaisir de rouler sans se prendre la tête.

 

Enduro Vs Cross : qu’est-ce que tu en penses ?


Le Cross, c’est comme une course de formule 1, comme le Moto GP. L’Enduro c’est  comme un rallye. Il y a une boucle de 70 km avec des spéciales pour nous départager. Sur 4 tours de de 7 heures à 9 heures, on cumule les meilleurs temps.

J’ai arrêté le Cross car il y a davantage d’accidents maintenant. Les pistes tournent trop au super cross. C’est beaucoup plus exigeant, des triple sauts, des whoops. Je prenais trop de risques. Sur 20 tours en 40 minutes, il fallait toujours être précis avec des acrobaties et des sauts complètement fous.

 

Parle-nous de ton équipement?


A l’époque, je portais le casque de la marque Fox. Sur une journée de course, j’avais mal aux cervicales. Depuis la transition au MX8 Pure Carbon Lazer, de 200 g plus léger, ça a changé. Tu ne subis pas le casque. D’habitude je suis content de l’enlever, mais là je ne m’en rends même plus compte. C’est un vrai confort et un plaisir absolu.

Les casques ont beaucoup évolué. Après le jet des années 89/90, sont arrivés les casques avec les mentonnières flexibles.  Ensuite il y a eu les intégraux, qui prévenaient les problèmes de projection de pierres et de boue des autres motos.

En 2006/2007 est arrivé le Leatt Brace pour éviter le coup du lapin. Mais là n’est pas vraiment le problème. Le point fondamental c’est l’aisance. On doit être comme des marionnettes, il faut savoir tomber, mais avec aisance. Si on rigidifie toutes les parties du casque, ça se répercute sur autre partie du corps.

 

Lors de tes escapades dans le Piémont quelles sont les difficultés pour les participants et pour toi ?

Au début, les pilotes sont assez stressés. Ils ont peur de se blesser. Ils s’accrochent au guidon alors qu’il faut être cool sur la moto. Il faut donc les tranquilliser, les rassurer, les sécuriser. Le premier jour, ils doivent gérer le relief de la haute montagne, les pierres, des situations qu’ils ne connaissent pas forcément. Parfois c’est un peu rude. Le lendemain, en général, ça va déjà beaucoup  mieux. Le surlendemain, ils se relâchent. En trois jours, l’évolution est remarquable.

La moto verte, c’est un esprit différent. Il faut donner beaucoup de conseils. Les descentes, par exemple, se font moteur éteint, parfois sur 20 km. Il est indispensable  d’être très concentré pour prendre la meilleure trajectoire et garder l’inertie afin d’éviter l’arrêt complet. Il faut apprendre à lâcher le frein beaucoup plus tôt. La descente est aussi très physique. En montée, on peut s’asseoir. Pas en descente.

La dépense d’énergie et importante car on doit rester debout pour bien freiner et équilibrer la machine. Il faut se tenir sur les avant-bras et les jambes, ça fait mal. Si l’on n’est pas suffisamment entraîné, c’est dur. Mais il y a le plaisir, la beauté des paysages et la récompense quotidienne de la gastronomie locale !

 

19 Juin 2015   |   Astuces

Comment choisir la bonne taille de casque moto?

Il est essentiel, lorsque vous achetez un casque de moto, de s’assurer qu’il soit à la bonne taille.

Tous les casques ne taillent pas pareils. Gardez à l’esprit qu’un casque de taille M vous ira parfaitement chez un fabricant alors qu’il vous faudra un grande taille chez un autre.

Pour la plupart des modèles de casques Lazer, il est possible de choisir différentes tailles de coussinets de joues latéraux, afin qu’ils soient parfaitement ajustés à votre morphologie. Vous pouvez vous référer à la page Morpho System Plus.

Ainsi, pour des raisons de sécurité et de confort, il est impératif de se procurer un casque ajusté à votre taille. Après tout, il s’agit de la pièce d’équipement moto la plus importante.

Pensez-vous acheter un nouveau casque ?

Alors continuez à lire. Comme expliqué précédemment, ne faites pas confiance aux tailles indiquées par les fabricants sauf si vous voulez faire une  seconde visite chez votre concessionnaire moto.

  1. Commencez par mesurer votre tour de tête. A cause de leurs différentes morphologies, des têtes qui semblent faire la même taille quand elles sont mesurées par un mètre ruban ne seront pas forcément à la bonne taille pour le même casque de moto. Souvenez-vous-en, c’est un guide approximatif, un point de départ, et selon la forme de votre tête, cette étape à elle seule pourrait ne pas suffire.a) Utiliser un mètre ruban de couturier est la meilleure option, mais n’importe quel mètre flexible fera l’affaire.b) La circonférence de la tête doit être mesurée à partir d’un point situé à peu près à 2,5 cm au dessus des sourcils à l’avant, avec le point à l’arrière de la tête qui donne la mesure la plus large possible. Faites plusieurs mesures, pour être sur d’avoir la plus large.

  2. Taille de chapeau – Utilisez votre taille de chapeau en tant qu’autre mesure de départ pour la détermination de votre taille de casque de moto.
  3. Sélectionnez un casque moto à essayer en vous basant sur la mesure de votre tête et votre taille de chapeau. Sur la plupart des étiquettes de taille des casques on peut retrouver le diamètre intérieur du casque, la taille de chapeau, ou les deux. Si votre mesure de tête et votre taille de chapeau sont exactement entre deux tailles, prenez la prochaine taille au-dessous comme point de départ.
  4. Maintenant que vous avez le casque sur votre tête, il est temps de procéder à une vérification visuelle.

    a) Vos yeux doivent être à peu près au centre, avec le coin supérieur du revêtement et du rembourrage intérieur juste au-dessus des sourcils.

    b) Maintenant que vous portez le casque, regardez dans un miroir avec attention pour voir la façon dont il est ajusté. Vérifiez si les coussinets latéraux sont en contact avec vos joues. Exercent-ils trop de pression sur les joues ? Recherchez des écarts entre les tempes et le coussinet frontal. Vérifiez l’arrière du casque là où le col (si le casque en a un) rentre en contact avec le cou. Le touche-t-il ? Ou bien pousse-t-il le casque par l’arrière, lui permettant de glisser au-dessus des yeux vers l’avant ?

  5. Après avoir effectué votre vérification visuelle, prenez le casque dans vos mains, une de chaque côté du casque, et essayez de le faire tourner d’un côté à l’autre. Ce faisant, prenez note de tout mouvement de votre peau, ainsi que de la résistance au mouvement observée. Il faut bien garder la tête immobile. Ensuite, vérifiez les mouvements haut et bas, notant encore une fois le mouvement de la peau et la résistance rencontrée. Si il y n’a eu que peu ou pas de mouvements sur la peau et/ou que le casque bougeait très facilement, il est trop large. Un casque moto bien ajusté fera se mouvoir la peau lorsqu’il bouge. Il donnera la sensation, à celui qui le porte, qu’une pression uniformément distribuée est exercée continuellement sur toute sa tête. Gardez à l’esprit que les casques, comme les chaussures, finiront par se donner avec le temps. C’est pour cette raison que la meilleure approche est de sélectionner un casque qui est aussi serré que possible, mais également de prendre en considération le temps pour lequel il sera porté. Par exemple : Le casque d’un pilote de dragster peut être très serré, étant donné qu’il ne sera porté que pour quelques minutes à chaque fois. A l’inverse, un officier de police qui porte un casque pendant des heures est plus intéressé par le confort.

  6. Test de maintien – CE TEST EST TRES IMPORTANT. Attachez la jugulaire afin de pouvoir la vérifier. Une fois que la jugulaire a bien été étroitement attachée, gardez votre tête immobile. Notez que ce test peut être un peu inconfortable, mais qu’il est très important. Levez vos mains vers le haut de votre casque en attrapant le bord du bas avec vos doigts, puis essayez de déplacer votre casque hors de votre tête. Si il s’enlève, il est alors sans aucun doute trop grand. N’utilisez pas un casque qui peut se déplacer hors de votre tête avec la jugulaire serrée ! Revenez à la taille d’en-dessous et reprenez à l’étape 4.

  7. Confirmer la bonne taille. Une bonne façon de confirmer la bonne taille est d’essayer des casques moto d’une taille supérieure et inférieur de celle que vous pensez adaptée. Gardez à l’esprit que les gens ont tendance à aller vers les grandes tailles (bien souvent trop grandes !), donc n’ayez pas peur de prendre une taille plus petite et ajustée tant que le casque est confortable et correspond à l’activité que vous pratiquez.
  8. Quand vous voulez acheter un casque moto sur Internet, achetez uniquement sur des sites qui mettent à disposition un tableau des tailles pour les casques Lazer. Ne faites pas confiance aux tableaux des tailles généraux, puisque comme mentionné précédemment, les tailles varient de fabricant à fabricant. Le tableau des tailles doit contenir les circonférences de la tête associées aux tailles de casques, et éventuellement une comparaison avec les tailles de chapeaux. Si vous n’êtes pas encore certain de la taille qu’il vous faut, le meilleur conseil : rendez-vous chez votre concessionnaire moto local.

 

26 Décembre 2012   |   Casques

Vidéo casque Lazer Monaco

Nous sommes heureux de vous présenter la nouvelle vidéo sur le LAZER MONACO, n’attendez plus et regardez la maintenant:

 

09 Octobre 2012   |   Evenements

Au revoir Intermot

Au revoir INTERMOT 2012, au revoir Cologne.

Cette année, le salon Intermot fut un grand succès, et ce, grâce à vous. Nous sommes très heureux d’avoir pu vous rencontrer et de vous présenter notre nouvelle collection 2013. Merci encore pour votre intérêt!

  • intermot_2012-2
  • intermot_2012
  • intermot_2012-15
  • intermot_2012-9
30 Mai 2012   |   Accessoires

Ecran Lazer WideRace racing

16 Mai 2012   |   Casques

Découvrez la vidéo du Monaco en détail

Nous avons le plaisir de vous présenter notre nouvelle vidéo sur le MONACO LAZER à regarder ici :

Nous vous invitons à la partager.

18 Avril 2012   |   Evenements

Félicitations à Johannie Pairon

Elle remporte un casque Osprey Super Sport suite au concours organisé sur GP Inside.

17 Avril 2012   |   Pilotes

Victoire des Belgazelles dans la catégorie Quad-Moto

www.belgazelles.be

21 Mars 2012   |   Casques

Testez le Monaco en Belgique et au Luxembourg

Suite au succès du Lazer Monaco, le modulaire le plus léger du marché équipé de l’écran photochromique Lumino, la société Lazer vient de lancer une opération “Test Me” permettant aux motards intéressés d’essayer le casque via 17 points de ventes participants (Test Centers) répartis sur toute la Belgique.

Le principe est simple, en échange d’une caution (généralement une pièce d’identité) le motard se voit prêter un casque Lazer Monaco le temps d’un essai sur route avec sa propre machine.Une belle initiative pour un casque haut de gamme qui fait beaucoup parler de lui depuis sa sortie. Voici les points de ventes participants à l’action Monaco “Test Me” valable jusqu’à la fin Août 2012.

Wallonie

Koob (Braine-L’alleud)
Mototrec (Jambes)
Moto House (Jezus-eik)
Degand (Lessines)
Golden Bikes (Rebecq)
Moto Expert (Waterloo)
Baele (Woluwe-Saint-Lambert)
Hobby Moto (Mons – Cuesmes)

 


Flandres

Joma (Aartselaar)
Active Pits (Mechelen)
Inghelbrecht (Oostende)
Hofman (Schoonaarde)
Vanzeebroeck (Sint-Pieters-Leeuw)
Motorweelde (Weelde)
Moto’s Tom Serneels (Westerlo)
Lammens (Wetteren)
Motorsport Verburgh (Zelzate)
Erckens (Zonhoven)

 

Luxembourg

Moto Even (Shifflange)